Guide à jour sur le dépistage du cancer du sein chez les femmes présentant un risque moyen

  Retour

Guide à jour sur le dépistage du cancer du sein chez les femmes présentant un risque moyen

Visionner la ligne directrice

Le Groupe d’étude canadien sur les soins de santé préventifs publie un guide à jour sur le dépistage du cancer du sein chez les femmes présentant un risque moyen–Guide visant à fournir des précisions aux femmes canadiennes et à leur médecin.

Ottawa, le 21 novembre 2011—Le Groupe d’étude canadien sur les soins de santé préventifs (GECSSP) a publié aujourd’hui un guide à jour sur le dépistage du cancer du sein chez les femmes âgées de 40 à 74 ans présentant un risque moyen. Le guide, préparé par un groupe indépendant composé de 14 cliniciens et spécialistes en recherche, en prévention et en soins primaires du Canada, est publié dans le Journal de l’Association médicale canadienne, et a été appuyé par le Collège des médecins de famille du Canada.

Les nouvelles lignes directrices comparent les effets négatifs possibles de résultats faussement positifs et de biopsies non nécessaires aux avantages possibles du dépistage du cancer du sein chez les femmes présentant un risque moyen. Elles constituent une mise à jour des lignes directrices précédents du GECSSP, datant de 1994 à 2001.

« Comme la dernière mise à jour des lignes directrices sur le dépistage du cancer du sein a eu lieu en 2001 et que le dépistage du cancer du sein est devenu un sujet de discussion chez les médecins et les patientes, le Groupe d’étude canadien restructuré a décidé d’en faire le sujet de ses premières ligne directrices » a mentionné le Dr Marcello Tonelli, président du GECSSP et professeur agrégé à la Faculté de médecine de l’Université de l’Alberta, à Edmonton. « Nous voulons que cette publication, qui tient compte des données scientifiques les plus récentes, serve à éclairer les médecins et leurs patientes en ce qui concerne l’utilisation optimale des mammographies et des examens des seins. » [Traduction]

Les lignes directrices, conçues à l’intention des médecins et des décideurs, présente des recommandations concernant la mammographie, l’imagerie par résonance magnétique (IRM), l’auto-examen des seins et l’examen clinique des seins par les médecins. Il vise les femmes de trois groupes d’âges (de 40 à 49 ans, de 50 à 69 ans et de 70 à 74 ans) présentant un risque moyen, n’ayant jamais eu le cancer du sein et n’ayant pas d’antécédents familiaux de cancer du sein chez la mère, la sœur ou la fille.

Selon le Dr Richard Birtwhistle, vice-président du GECSSP et professeur au département de médecine familiale, de santé communautaire et d’épidémiologie de l’Université Queen’s, à Kingston (Ontario), où il dirige également le Centre for Studies in Primary Care, la priorité du GECSSP est de fournir à la population canadienne des directives qui tiennent compte des plus récentes données scientifiques. Le GECSSP encourage les femmes à parler des risques et des avantages du dépistage avec leur médecin avant de décider ce qui leur convient le mieux.

Les nouvelles lignes directrices sont conformes à la pratique clinique actuelle. On recommande maintenant un dépistage régulier pour les femmes de 50 à 74 ans, plutôt que de 50 à 69 ans. Afin de fournir un cadre souple aux femmes de ce groupe d’âge cible, l’intervalle de dépistage recommandé est passé de deux ans, soit celui de la pratique clinique actuelle, à tous les deux ou trois ans. Il est recommandé de ne pas faire de dépistage par mammographie chez les femmes de 40 à 49 ans présentant un risque moyen, ce qui est légèrement différent de la pratique actuelle de la plupart des programmes de dépistage organisés des provinces et des territoires, qui ne visent pas directement les femmes de ce groupe d’âge.

Principales recommandations des lignes directrices

  • Mammographie:
    • Femmes de 40 à 49 ans présentant un risque moyen : Le GECSSP recommande de ne pas faire de dépistage régulièrement.
    • Femmes de 50 à 74 ans présentant un risque moyen : Le GECSSP recommande de faire un dépistage régulier tous les deux ou trois ans.
  • Imagerie par résonance magnétique (IMR): Le GECSSP recommande de ne pas faire un dépistage régulier par IRM.
  • Examen clinique des seins (réalisé par un professionnel de la santé): Le GECSSP recommande de ne pas effectuer régulièrement un examen clinique des seins.
  • Auto-examen des seins: Le GECSSP recommande aux médecins de ne pas conseiller aux femmes de pratiquer régulièrement l’auto-examen des seins.

Pour obtenir le rapport intégral et des précisions concernant les recommandations, veuillez visiter la ligne directrice: Dépistage du cancer du sein.

 

À propos du Groupe d’étude canadien sur les soins de santé préventifs

Ce groupe a été formé afin d’élaborer des lignes directrices cliniques pour aider les fournisseurs de soins primaires à offrir des soins de santé préventifs. Le groupe a comme mandat d’élaborer et de diffuser des lignes directrices cliniques, fondées sur des analyses systématiques des données scientifiques, en ce qui concerne les soins primaires et préventifs.