Cancer du sein—Risques et bénéfices, 50–69 ans

 

« Devrais-je passer une mammographie de dépistage du cancer du sein? » Pour les femmes âgées de 50 à 69 ans:

  • Parmi les femmes ne passant aucune mammographie, le risque de mourir du cancer du sein est de: 1 sur 155
  • En passant régulièrement des mammographies, votre risque de mourir du cancer du sein est de: 1 sur 196

Cela dit, en passant régulièrement des mammographies de dépistage:

  • …le risque d’erreur de diagnostic (fausse mammographie positive) entraînant d’autres tests de dépistage est de: 1 sur 4
  • …le risque de subir une biopsie est de: 1 sur 28
  • …le risque que l’on vous enlève une partie ou l’ensemble d’un sein inutilement est de: 1 sur 200

Informez-vous!

 

RISQUE

Vous entendrez peut-être dire que les risques ou avantages du dépistage du cancer du sein sont décrits comme étant soit absolus, soit relatifs. Qu’entend-on par cela? En quoi êtes-vous concernée?

La principale différence est que le risque absolu tient compte du fait que peu importe si vous passez un test de dépistage ou recevez des traitements, vous courez tout de même un risque de base de mourir du cancer du sein de: 1 sur 155 ou 0,64%. En passant régulièrement des tests de dépistage, ce risque passe à: 1 sur 196 ou environ 0,51%. Le risque relatif ne tient pas compte du risque de base de la même façon et il pourrait semer la confusion quant à l’impact du dépistage systématique sur l’atténuation du risque.

Le risque absolu représente simplement la différence de risque entre le fait de passer régulièrement des tests de dépistage (0,51%) et le fait de ne passer aucun test de dépistage (0,64%): 0,64% − 0,51% = 0,13%

Par conséquent, les femmes âgées de 50 à 69 ans qui passent des tests de dépistage réduisent leur risque absolu de mourir du cancer du sein de 0,13%. Ainsi, l’avantage absolu du dépistage est de 0,13%.

Le risque relatif tient uniquement compte de la réduction du risque à titre de proportion du risque total (donc, pas du fait que vous courez déjà un risque de cancer, ce qui peut mener à de plus grandes estimations que celles associées au risque absolu.): 0.13% ÷ 0.64% = 21%

Par conséquent, les femmes âgées de 50 à 69 ans qui passent des tests de dépistage réduisent leur risque relatif de mourir du cancer du sein de 21%. Ainsi, l’avantage relatif du dépistage est de 21%.

ALORS, QUE REPRÉSENTENT CES PROBABILITÉS EN NOMBRES RÉELS?

Parmi 100 000 femmes âgées de 50 à 69 ans qui passent un test de dépistage tous les deux ans pendant onze ans:

  • 510 femmes mourront du cancer du sein
  • 28,200 femmes subiront une fausse alarme
  • 3,700 femmes subiront une biopsie
  • 500 femmes se feront enlever une partie ou l’ensemble d’un sein sans avoir un cancer
  • 138 femmes échapperont à une mort attribuable au cancer du sein

Parmi 100 000 femmes âgées de 50 à 69 ans qui ne passent aucun test de dépistage pendant 11 ans:

  • 640 femmes mourront du cancer du sein
  • 99,360 femmes ne mourront pas du cancer du sein

 

AVANTAGE ABSOLU D’UNE MAMMOGRAPHIE DE DÉPISTAGE

Si 720 femmes âgées entre 50-59 ans, ayant un risque moyen de cancer du sein, se font dépister à tous les 2 ans pendant 11 ans…

Si nous voulions décrire les renseignements précédents en matière d’effets sur une seule femme, nous pourrions contempler ce qui arriverait à 720 femmes plutôt que 100 000. Dans le graphique ci-dessous, chaque point représente 1 femme ( ○ = 1 femme).

Si nous voulions décrire les renseignements précédents en matière d’effets sur une seule femme, nous pourrions contempler ce qui arriverait à 720 femmes plutôt que 100 000. Dans le graphique ci-dessus, chaque point représente 1 femme ( ○ = 1 femme).

  • ...environ 204 femmes obtiendront un résultat de mammographie faussement positif nécessitant des tests supplémentaires
  • …26 de ces femmes subiraient une biopsie, pour finalement confirmer qu’elles n’ont pas le cancer du sein
  • …au moins 4 femmes auraient une partie ou l’ensemble de leur sein enlevé inutilement et subiraient le fardeau du surdiagnostic
  • …1 femme échapperait à une mort attribuable au cancer du sein