Cancer de la prostate—Résumé graphique

Les inconvénients du dépistage l’emportent sur les avantages.

RÉSULTATS DU DÉPISTAGE DE 1000 HOMMES À L'AIDE DU TEST DE L'APSi

frinfographic

  • 720 hommes présenteront un résultat négatif au dosage de l’APS
  • 178 hommes ayant un dosage d’APS positif subiront d’autres tests qui se révéleront négatifs pour le cancer de la prostate
    • 4 hommes sur ces 178 présenteront des complications de la biopsie, telle qu’infection et saignement suffisamment grave pour justifier une hospitalisation
  • 102 hommes recevront un diagnostic de cancer de la prostate
    • 33 de ces 102 cancers de la prostate n’auraient causé ni maladie ni décès. En raison de l’incertitude face à la progression éventuelle du cancer, la plupart des hommes choisiront le traitement, avec le risque de complications qu’il comporte
    • 5 hommes mourront du cancer de la prostate malgré les tests de l’APS
    • 1 homme survivra au cancer de la prostate grâce au test de l’APS

QUELS SONT MES RISQUES SI JE NE SUBIS PAS LE DÉPISTAGE?

  • Chez les hommes soumis au dépistage par dosage de l’APS, le risque de mourir d’un cancer de la prostate est de 5 sur 1,000 Chez les hommes non soumis au dépistage par dosage de l’APS, le risque de mourir d’un cancer de la prostate est de 6 sur 1000 Dans bien des cas, le cancer de la prostate n’est pas –et ne deviendra pas mortel.

N’EST-IL PAS PRÉFÉRABLE DE SE FAIRE DÉPISTER QUE DE NE RIEN FAIRE?

  • Le dépistage par l’APS mène souvent à des tests supplémentaires, ce qui entraîne souvent d’autres risques et problèmes.
  • Par exemple, une biopsie est associée à plusieurs inconvénients potentiels tels des infections, le sang dans l’urine ou même la mort.
  • De plus, si ces tests conduisent au traitement, tel une prostectomie(ablation de la prostate,) les chances d’incontinence urinaire et de dysfonction érectile augmentent significativement.D’autres complications post-chirurgicales à court terme comprennent les infections, les chirurgies supplémentaires accompagnées de transfusions sanguines et la mort.

QUE RECOMMANDE LE GROUPE D'ÉTUDE CANADIEN SUR LES SOINS DE SANTÉ PRÉVENTIFS?

  • Étant donné l’absence de preuves convaincantes démontrant une réduction de la mortalité due au cancer de la prostate suite au dépistage par test de l’APS et puisqu’il existe des preuves cohérentes d’inconvénients causés par le dépistage et le traitement actif, le GECSSP recommande de ne pas dépister le cancer de la prostate à l’aide du test de l’APS.
  • Pour de plus amples informations sur les recommandations du Groupe d’étude canadien sur les soins de santé préventifs, veuillez consulter notre Ligne directrice sur le dépistage du cancer de la prostate.

QUELS SONT LES AVANTAGES DU DÉPISTAGE?

Le risque de mourir du cancer de la prostate est réduit – 1 homme par 1000 échappera à la mort grâce au dépistage qu’il a subi.

NOTE

Les statistiques reliées aux avantages et inconvénients ont été calculées à partir du « European Randomized Study of Screening for Prostate Cancer (ERSPC)»

NOTE

i. Âgés de 55 à 69 ans, dépistés sur une période de 13 ans et avec un seuil de dépistage de l’APS de 3,0 ng/ml